« La moitié de l'outsourcing de la Silicon Valley serait fait en Inde | Accueil | La Chine pourrait devenir le laboratoire du monde dès 2009 »

Offshore: les SSII françaises ont perdu leurs complexes

C’est un des titres du numéro du Monde Informatique du 30/09/2005.

Un dossier assez volumineux à propos duquel nous ferions 3 remarques:

1) Est-ce que le mot "offshore" signifie encore qqch puisque d'une part les applications sont de + en + transversales et que d'autre part, les SSII "offshore", notamment les indiennes, sont de plus en plus "globales" (comme le montre votre premier article) et n'utilisent l'offshore que comme argument marketing pour pénétrer les marchés occidentaux (il est à ce titre intéressant de voir la différence de discours entre le discours sur leur statégie devant les marchés de capitaux et leur discours "commercial")..
 
2) Pourquoi ne parle-t-on pas des pays de l'ex-urss, qui sont de fait la seule zone pérenne en offshore puisque le marché local est très petit par rapport au nombre d'informaticiens (les ssii indiennes achètent en ce moment bcp d'entités de développement en Russie; l'Ukraine explose en demande de sous-traitance de la part de la Roumanie, pologne, etc.. et bcp de pays occidentaux (sauf la France ;-)) vont faire faire leurs développement là bas (où en plus c'est moins visible qu'en Inde, les russes étant moins "commerçants" ;-))
 
3) Les premiers retours sur l'offshore, le fait que de grosses sociétés y aient recours, l'amélioration des méthodes de gestion à distance, la standardisation des processus et des logiciels fait que de plus en plus, la régie délocalisée prend pied. Cela consiste en la location d'une équipe à distance ce qui poermet d'avoir des prix très intéressants (70 euros ht/jour pour un développeur en php/mysql  ou C par exemple) en le gérant soi-même. L' évolution des mentalités en France (ce type de fonctionnement est utilisé en Allemagne ou en Angleterre depuis assez longtemps) à ce sujet, notamment depuis les débats sur la directive Bolkestein (même si dans ce cas de régie délocalisée, il n’est pas question d’amener des gens en France à salaires sacrifiés) devrais être signalée car c’est une des principales évolutions de l’offshore programming durant ces 6 derniers mois.

septembre 30, 2005 in Délocalisation, Externalisation, Offshore programming, Outsourcing | Permalink

TrackBack

URL TrackBack de cette note:
https://www.typepad.com/services/trackback/6a00d834516d3069e200d83555308a69e2

Listed below are links to weblogs that reference Offshore: les SSII françaises ont perdu leurs complexes:

Commentaires

Poster un commentaire