« Gary Becjer, prix nobel d'économie 1992: Délocalisations : «Rendre les pauvres plus riches» | Accueil | Le droit d'auteur contre le offshoring ? par Me Olivier Iteanu »

Les fausses et bonnes raisons des anti-Bolkestein

Libération et d’autres journaux ont abondamment commenté le “retrait” de la directive Bolkestein (retrait dont beaucoup pensent qu’il ne s’agit que d’un retrait provisoire et il est vrai que personne n’a parlé d’abandon).

Le journal du net s’y intéresse aussi  aujourd’hui en “rassurant” le secteur IT et en précisant l’évidence “Même si le principe du pays d'origine était entré en vigueur à l'occasion de cette directive, les facilités d'emploi de main d'oeuvre à bon marché n'auraient pas été aussi évidentes qu'il y paraît, comme le rappelle Nicolas Goldstein, fondateur du portail offshore-developpement.com : "attention cependant à croire qu'il s'agit d'une aubaine pour faire travailler à moindre frais des personnes étrangères. L'encadrement et la qualité des personnes sont primordiaux pour réussir une mixité des compétences. Il ne faut pas se limiter au prix mais contrôler la qualité de ces travailleurs qui ne sont pas formés à nos méthodes de travail. Il faudra donc s'entourer de spécialistes qui s'occuperont de leur encadrement et ne pas céder à la bataille des prix de prestataires peu scrupuleux".

C’est quand même oublier que d’une part, on a tendance ainsi à UNIFIER les prestations informatiques sous UN SEUL ensemble (alors qu’il y a des différences énormes et des métiers complètement différents dans ce qu’on appelle “prestations informatiques”) et surtout que d’autre part, les travaux pouvant donner lieu à une délocalisation sont déjà depuis longtemps non pas délocalisés en Europe de l’est mais en dehors de l’Europe.

Il est temps de comprendre que si des différences de salaires existent entre la France, l’Allemagne et la Roumanie ou la Tchéquie, elles sont encore plus importantes avec l’Ukraine, la Russie (hors Moscou) ou d’autres pays. Les entreprises polonaises ou roumaines externalisent elles-mêmes en Ukraine !!! (le rappoert du coût du travail à l’intérieur de l’Europe est au maximum de 4 alors qu’il est de 20 avec l’extérieur !!)

Et dans les autres secteurs, c’est aussi la même chose comme le montre cet exemple.

Dire non à Bolkestein UNIQUEMENT dans un combat antidélocalisation est un combat d’arrière garde. Dire non à Bolkestein pour tirer vers le haut les conditions sociales en Europe est la seule bonne raison !!

mars 24, 2005 in Délocalisation, Externalisation, Offshore programming, Outsourcing | Permalink

Commentaires

Pouvez vous répondre à cette question :

Imaginons qu'une entreprise ukrainienne, par le biais d'une directive type Bolkestein, décroche des marchés de service en France en raison du faible niveau des salaires en Ukraine. Dans ce cas, peut-on parler de concurrence libre et non-faussée ?

Si non, cette démarche sera alors décrétée anticonstitutionnelle, et en simplifiant, l'entreprise Ukrainienne sera forcée d'augmenter ses salaires pour attaquer le marché français.

Dans ce cas, peut-on dire que la combinaison Bolkestein-CTE conduise mécaniquement à une meilleure justice sociale ?

Rédigé par : Sylvain | 29 mar 2005 11:06:57

hum hum, désolé du lapsus.
Dans l'exmple du message précédent, au lieu de l'Ukraine, il fallait lire un pays des 25, disons la roumanie par exemple...

Rédigé par : sylvain | 29 mar 2005 12:12:58

Je ne sais pas !! Personnellement, ce que je ne comprend pas c'est que dans l'autre sens, personne ne demande aux consultants Accenture et autres qui vont en missions à l'étranger pendant 6 ou 12 mois de se conformer à la règle locale. Certes il ne gênent pas le niveau des salaires mais on peut considérer que leur présence empêche les cadres locaux d'avoir accès à des travaux plus enrichissants... Le vrai problème est que personne ne sait vraiment de quoi on parle car chaque situation est différente. On peut donc seulement critiquer ;-)) Ca tombe bien, on est en France ;-)) L'autre problème est que l'attribution des visas se fait sans coordonation avec l'inspection du travail et bcp d'exploiteurs en profitent ...

Rédigé par : Pierre | 30 mar 2005 12:10:19

Poster un commentaire